lundi 8 septembre 2014

Une rentrée (dés)organisée : comment j'ai fait pire que l'année dernière

Il y a 1 an, je vous avais raconté comment j'avais préparé la rentrée du Lutin (tu peux te rafraichir la mémoire en lisant l'article ici).

J'avais terminé l'article en précisant que je referai la même rentrée (comprenez que je serai tout aussi désorganisée) l'année suivante. Cette année donc.

Ce que je n'avais pas prévu, c'est que je ferai pire...


Autant l'année dernière, j'avais l'excuse d'un déménagement avec changement de région, de boulot, une vie éclatée avec un amoureux encore à Paris et nous en province... autant cette année, rien ne m'empêchait d'anticiper.

Fidèle à moi-même, je ne lui ai pas acheté des chaussons à sa taille.
Pas plus que j'ai pensé à récupérer sa blouse de peinture du sac de dessins.

J'avais cependant prévu le paquet de mouchoirs, ils le demandent chaque année. (Mais je l'ai oublié à le maison le jour J)(et le jour J+1)(et aussi le J+2...)

A quoi bon, me stresser, finalement puisque l'année dernière ça n'avait pas été SI galère de faire les magasins en même temps que tout le monde le samedi suivant... (auto-persuasion bonjour).


A une semaine de la rentrée, il y a quand même un petit détail logistique qui est venu titiller mon neurone de l'organisation : la cantine et le la garderie dans tout ça ?

Je me souvenais vaguement avoir reçu un courrier à ce sujet, mais je l'avais sagement rangé dans le tiroir des courriers "à traiter". Tiroir que je n'ai pas rouvert depuis.

C'est ainsi qu'en remettant la main sur ledit courrier, je prends connaissance de son contenu : j'étais conviée à retourner au plus tard le 11 juillet les documents remplis. Le cachet datant du 14 juillet, je me suis dit que je n'étais pas la seule à souffrir de désorganisation.

Nous sommes le 25 Août, je ne peux donc décemment pas espérer être dans les délais.
Et puis je constate que ce ne sont plus les organismes de l'année passée qui gèrent cantines et garderie, mais la mairie.

Chance, il y a une permanence aujourd'hui.
Chance bis, la personne que j'appelle et à qui j'explique mon soucis est aimable, et me rassure en me demandant de passer pour faire les dossiers.

Sur place, toujours aussi aimable, elle s'assure avec moi que tout est complet et que ce que j'ai coché est bien ce que je demande.
Bref, elle termine satisfaite la relecture d'un "C'est tout bon".

Moi : "Quand vous dites c'est tout bon, c'est que mon fils est inscrit à la cantine, au centre et aux NAP ?"
Elle : "Normalement, oui."
Moi : "Heu... Comment ça normalement ?"
Elle : "il faut que je vois avec le nombre de personnes encadrantes : m'assurer que nous avons la capacité d'accueillir 1 enfant de plus."


A 1 semaine de la rentrée, son "normalement" m'a un peu stressée.

Mais comme tout est bien qui finit bien, le Lutin a mangé à la cantine, il a participé aux NAP et même que je lui ai trouvé pour le premier jour des chaussons à sa taille.


L'année prochaine, ce sera l'entrée au CP.
Je m'engage sur ce blog à m'organiser.
Croix de bois, croix de fer... blablabla.







4 commentaires:

  1. Ah ben si ça peut te rassurer, j'ai inscrit la puce le jour de la rentrée. Elle n'attaque la cantine qu'aujourd'hui ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha oui, il y a donc bien plus en retard que moi ;-)

      Supprimer
  2. Tu n'es pas la seule pour qui rentrée rime avec désorganisée. Moi je me demande comment font ces mamans de trois ou quatre enfants d'âges et d'écoles différents pour se dédoubler, accompagner leur progéniture le jour de la rentrée, assister aux réunions, acheter sans se tromper vêtements et fournitures... Et puis, finalement, tout est bien qui finit bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces mamans sont OBLIGEES d'être organisées ! c'est pas possible autrement ! ;-)

      Supprimer

Pour remplir mon sac, c'est par ici !