mercredi 18 juin 2014

Le paradoxe

Au début...

Dès que j'ai su, je me suis limite mise à compter les mois, les semaines, les jours.

J'imaginais tout ce qu'on pourrait faire, ou au contraire ce qu'on ne serait pas obligé de faire.

J'étais empressée, excitée pire qu'une gosse attendant noël.

Et puis...

Je n'ai plus eu envie de sauter partout. Je retenais même mes larmes.

C'était dimanche.

On a accompagné le Lutin chez mes parents, avec sa valise, quelques jouets, son vélo et son doudou.
Paré pour partir une semaine en camping-car avec son Papou et sa Mamou.

Et c'est là que le paradoxe des-sentiments-quand-tu-es-maman m'a frappé.

J'aime mon fils comme un fou, comme un soldat, comme une star de cinéma (ça faisait longtemps que je ne t'avais pas mis une chanson en tête) (ha non en fait...)

Je l'aime, MAIS j'avoue que parfois, l'idée de passer du temps sans lui ne me déplait pas. Pouvoir reprendre le rythme "comme avant".
Parce que parfois, le rythme du quotidien (on peut même dire la course certains jours) semble fatiguant. Parfois, ses crises, ses oppositions m'épuisent et me donnent envie de me terrer dans un trou.
Parce que par moment, je préfère m'avachir dans le canapé alors que lui aimerait jouer à la bagarre avec moi.

A chacun de ces moments donc, je savoure l'idée que mon fils puisse partir en vacances avec ses grands-parents.

Mais quand vient l'instant tant attendu, quand ce souhait de tranquillité se concrétise, c'est toujours pareil : je ne suis plus du tout impatiente. Je n'ai plus du tout envie de passer des jours sans lui.

Il n'a pourtant qu'une hâte lui, que son père et moi partions vite, pour que ses vacances, sa liberté commencent.

C'est à peine si j'arrive à avoir mon bisou, mon gros câlin pour lui souhaiter de bien s'amuser, de bien profiter, d'écouter ses grands -parents.

Quand on remonte en voiture L'ours et moi, je ne retiens même pas mes larmes. Mon sale gosse qui m'a fait la misère 2h plus tôt me manque déjà.

J'ai tenté de me consoler en tentant de prévoir les sorties en amoureux qu'on pourrait se faire.

Et puis j'ai réalisé que la coupe du monde sévissait.

Alors j'ai repleuré de plus belle.




Et toi, comment ça se passe quand la prunelle de tes yeux qui t'exaspère parfois un peu part, t'es dans quel état ?

jeudi 5 juin 2014

Etre une super maman !

Comme je te le disais ici, avec mes acolytes de chiottes, on a eu l'occasion de passe un week-end de folaïe.

On a mis bien moins de temps à faire nos valises et charger les coffres des voitures qu'à dire au-revoir à nos rejetons et nos mecs.

On a trépigné pendant des semaines en attendant enfin notre week-end entre nanas.

On a même pas culpabilisé de passer un aussi bon moment loin des obligation familiales.

Mais sur le trajet du retour, passée la tristesse de se quitter, on a été pressé de retrouver nos petits, nos grands, nos familles quoi.

On n'a pas eu le sentiments d'être des mères indignes, partant 3 jours et 2 nuits, abandonnant à leur triste sort les papas, au milieu des crises, des larmes et des conneries qui ne manqueront pas d'arriver...

Non pas du tout. On a plutôt savouré notre chance de pouvoir justement partir, sans se soucier de ce qui se passait chez nous parce qu'on avait total confiance en nos mecs.

Et on s'est dit que finalement, être une super maman, c'est aussi savoir prendre du temps pour nous, rien que pour nous, se taper des cocktails, des schokkobons, des restaus gastros !

Mais pas que.
Oui parce qu'on n'a pas que glandé, profité du cadre...

On vous a aussi réservé une petite surprise (en revanche on n'a toujours pas pris de cours de chant...)





 Emma 
 Sophie
Et Lulu qui malgré la distance, est toujours avec nous !


mercredi 4 juin 2014

Montre-moi tes ongles #1 Un dupe de Essie

Si tu me suis sur Instagram, tu dois parfois voir passer des photos de mes ongles vernis.

Je n'ai pas une collection à faire pâlir les nailistas.
Je ne sais pas faire du nailart.

MAIS, j'adore coordonner la couleur de mes ongles à ma tenue du jour. J'en change donc souvent, pour ne pas dire tous les jours.

Je n'attache pas trop d'importance à la durée de la tenue du vernis car il est rare qu'il reste plus de 2 jours sur mes mains, mais il doit bien résister aux chocs, frottements..
J'aime que les vernis et donc leur pinceau permettent une application facile.

J'ai un peu de toutes les marques : du Bourgeois, du Essie, du OPI... Avec une préférence pour les Essie que je trouve ultra beaux, facile à mettre, résistants. Mais un peu chers. Quand même.

J'adore le Snap Happy qui est un rouge, à poil orangé, passe partout : simple mais classe.

Il y a 15 jours, Amélie m'a offert un vernis de la marque Color Show de Maybelline.
Le Power Red.

Canon.

Ultra facile à appliquer.

Résistant.

La couleur me rappelait étrangement celui de mon Essie chouchou, et pour cause :




Comme ce n'est peut être pas flagrant, comme ça, dans la bouteille, j'ai comparé sur ma main, dans les conditions réelles de ma vie trépidante.

Je me suis appliquée en alternant les ongles : un ongle sur 2 Essie, les autres en Color Show.

Voilà en image, après 2 jours, à quoi ressemble ma main (oui, je n'en montre qu'une, de l'autre je tiens mon téléphone pour la photo)(Vàlà)(je vous dis tout)






A l'application, les 2 se valent. Le Color Show est un peu plus liquide, juste ce qu'il faut. Il sèche beacoup plus vite.
Niveau couleur, c'est kiff kiff tout pareil. J'ai mis 2 couches sur tous les ongles (et seulement du vernis : je n'ai mis ni base ni top coat).
La tenue est irréprochable : pas de vernis qui claque

Bref, un vrai Dupe ce Color Show !!

Un critère n'a pas pu être évalué, et il a pourtant son importance : le viellissement du vernis dans son flacon.

Je m'explique : je garde mes flacons souvent bien plus de 1 an. Malheuresuement, je dois en jeter alors qu'ils sont loin d'être vide. Ils ont séchés, ne s'appliquent plus bien du tout...

J'ai entre autre ce soucis avec les vernis de Bourgeois. Alors que les Essie et les Kiko tiennent bien la distance.

A voir pour cette marque de Maybelline, les Color Show !

En attendant, ces petits dupes sont moitié moins chers que les Essie (oui, je sais, on me l'a offert, ça ne se fait pas de regarder le prix... mais que veux-tu, lorsque j'en ai racheté, j'ai vu !)

Alors convaincu(e)s ?

Pour ceux du fond qui veulent savoir, sur ma main gauche (celle en photo donc)(oui, je suis droitière), l'index et l'annulaire sont vernis avec le Essie. c'est l'inverse pour la main droite.


C'était ma première contribution au Rendez-vous "Montre-moi tes ongles" de Milie, du Blog C'est quoi ce bruit.

lundi 2 juin 2014

11 nanas, 4 étoiles, une thalasso.

Un week-end entier, sans enfant, sans mec, qu'entre nanas.
Vous en rêvez ?
Et bien je l'ai fait (oui, vous pouvez me détester).

Avec mes copines de chiottes, aka la team des Blogueuses Mode de Chiottes, nous nous sommes retrouvées, tenez vous bien (et détestez moi encore plus) : en thalasso !!

Se réunir toutes ensemble n'est pas évident, mais Thalasseo a réussi cet exploit.

Venant des quatre coins de la France (et même du globe pour Lulu qui vit à la Réunion)(tu peux la détester aussi)(mais pour le coup, ça faisait quand même loin pour elle...), on a pu se retrouver au centre de la France exactement (je suis nulle en géo, j'ai vérifié pour confirmer).
Thalasseo nous a choyées en nous invitant dans un hôtel 4 étoiles, Les Dryades à Pouligny Notre Dame.

Arrivée dès le vendredi soir, on s'est toutes retrouvées dans la piscine, autant te dire que ça commençait plutôt pas mal !

Quand on en est sorti, c'était pour nous préparer pour aller prendre l'apéro avant d'aller dîner.
Le week-end a filé sans que je ne m'en rende compte. On a fait pourtant plein de choses, eu plein de délires, de fous rires (on vous à même concocté une surprise)...

En vrac, il y a eu pas loin de 50 robes (même que tu peux voir ici nos petites robes de soirée), le double de paires de chaussures, 20 maillots de bains... tout ça pour 11 nanas, parties 3 jours. NOR-MAL !



Il y a eu aussi des soins pour se détendre, des heures de natation synchronisée, des virées au golf de l'hôtel de nuit.




Il y a eu des repas de folies (on était dans un 4 étoiles je te rappelle), des cocktails en série...



Il y a eu des défis : 2 soirées sans téléphone (ou comment prendre conscience de ton addiction), 11 nanas dans 1 seul Qashqai (mais à l'arrêt)(vous comprendrez bientôt pourquoi...).




Bref, il y a eu 11 nanas sans enfant qui ont passé un week-end de folie !!

11 bmdc en qashqaï

C'était il y a 2 semaines. Je veux y retourner !!!


D'ailleurs je zieute un peu sur les ventes flash de Thalasseo et les promos...

Et toi, pour des projets pour retrouver l'insouciance de tes 20 ans le temps d'un week-end ?