lundi 17 février 2014

J'étais pourtant nulle en Histoire

Durant ma scolarité, je faisais plutôt partie des bons élèves.
Je n'excellais pas dans une matière précise, mais me défendais dans globalement toutes.

Toutes SAUF l'histoire-géo. Surtout l'histoire.

Incapable de retenir les dates. Pour te dire, lorsque Nabilla a situé la guerre mondiale en 78, je n'ai pas compris pourquoi on se moquait d'elle.

Sans même parler de dates précises, je ne sais pas situer les périodes principales : l'antiquité, c'est avant ou après le moyen âge ? et les temps modernes par rapport à l'époque contemporaine ?

Autant dire que je ne pensais pas qu'un jour, j'aurais la faculté de me souvenir précisément de certaines dates.

Ca faisait bien marrer mon Ours au début de notre relation que je me souvienne précisément de  certains évènements.

Ca m'a même valu le surnom de DD, pour disque dur (je vous assure, dans la bouche d'un assimilé informaticien, ce doux nom est flatteur).

Quand ta vie est plutôt simple, sympa et somme toute assez rose, ça ne t'embête pas de te souvenir des dates.

Mais quand on a commencé à avoir quelques graviers, quelques cailloux, sur notre chemin pourtant si tranquille, c'est devenu moins marrant.

Des dates qui marquent un moment de bonheur, une journée heureuse, j'en ai plein.

Mais j'en ai aussi certaines qui symbolisent des évènements moins légers...

C'est ainsi que la semaine dernière, ayant un voyage en train à faire, j'ai voulu passer mon temps avec un livre dont pas mal de monde parle aujourd'hui : Un tout petit rien de Camille Anseaume.




Vous pouvez lire chez Maman bavarde ou chez Ginie ce qu'elles en pensent.

Moi, je suis désolée, mais je n'ai pas pu aller au delà de cette page.



4 juin.
C'était la DPA que m'avait annoncé le gynéco.

J'aimerais bien parfois ne pas retenir les dates. Redevenir cette collégienne qui n'arrivait pas à apprendre ses leçons d'histoire.




Ceci dit, à défaut d'avoir pu lire son livre (mais je ne désespère pas d'y parvenir un jour), j'ai dévoré son blog (enfin pas tout, elle le tient depuis 2007 quand même...).
Je ne connaissais pas, mais vraiment, je te recommande d'aller jeter un coup d'œil !





samedi 15 février 2014

2 ans...

Depuis un petit moment, je t'envisageais.
Je pensais un peu à ce que serait ma vie avec toi.
J'imaginais comment tu pourrais être, la relation que nous pourrions avoir.

Et puis il y a 2 ans, tu es arrivé.

Je t'ai créé.

Je m'en souviens, c'était un Lundi soir. Le lundi 13 février 2012.

J'ai rapidement taper quelques mots, les enregistrant en brouillon. Certains de ces mots sont devenus des articles, d'autres non.

J'ai publié un premier billet. Il en fallait bien un. Un peu maladroit, gauche.

J'avais tellement de choses à écrire, tellement de sujets que je voulais aborder.

Je t'avais imaginé structuré, informatif. Orienté sur un domaine que je connaissais bien et dans lequel les inepties et idées sont tellement reçues que j'avais envisagé apporter ma vision éclairée.

Finalement je t'ai créé bordélique, sans réel intérêt (mais avec un peu d'humour)(j'aime y croire) pour tout autre chose : vider mon sac, avoir un endroit où je pourrais mettre mes états d'âmes, mes colères. Des bouts de ma vie.

Tu es à l'opposé de ce que j'avais imaginé.

Mais je n'aurais pu imaginer meilleur lieu.
Tu m'as permis de soulager certains évènements : prendre le temps de formuler, mettre des mots sur des émotions, des sentiments.

Tu m'as permis de faire de très belles rencontres. Certaines virtuelles, d'autres IRL.

Merci mon blog, merci pour tout ça, merci de devenir un journal pas si intime mais dans lequel il m'arrive de me replonger pour me souvenir de certaines choses.

mercredi 5 février 2014

Et donc Primark a ouvert à Dijon

Avec quelques privilégiés (250 quand même) on a pu découvrir dès 9h cette nouvelle boutique de dingue.
L'ouverture était prévue à 11h pour le public.

Et pourtant, dès 8h30, des shoppeuses attendaient fébrilement de pouvoir entrer dans l'antre de ce magasin.

J'avais voulu un titre rigolo pour mon précédant article, je ne pensais pas qu'il serait prémonitoire ! (le titre de l'article en question si tu es passé à côté, c'est ici)

C'était un truc assez dingue. Je n'ai jamais vu ça pour d'autres enseignes !

A l'intérieur, ça fourmille !
Forcément, avec une superficie de 4000 m², il en faut du monde pour tout superviser.

Le magasin est sur 2 niveaux :
- au rdc on trouve le prêt à porter pour la femme (casual, sportwear, working) et les accessoires (bijoux, maroquinerie, chaussures, collants, make up...)
- au premier se repartissent les espaces sous vêtements femme (et homme, un peu), prêt à porter enfant et homme avec accessoires également) et un espace maison.

C'est juste immense.
Il y en a pour tous les goûts.

Et le prix ? La fameuse réputation de Primark qui pratique des prix bas sans que s'assoir sur la qualité ?


Primark mise sur les volumes d'achats pour faire profiter à ses clients de bas prix. Et pour être bas, c'est très bas.
Leur crédo, que vous puissiez vous habillez totalement pour moins de 50€.

Une idée des prix ? 2€ le teeshirt, 15€ la paire de chaussures, 7€ la petite robe...

Démesurément grand, il y en a pour tous les gôuts.

Et concernant la qualité, les produits sont bien finis, les tissus sont agréables... A voir à l'usage (mais franchement, moi qui ai tendance à renouveler ma garde robe régulièrement, je me fous de savoir si les vêtements de Primark seront encore beaux dans 10 ans !)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L'affluence n'a pas baissé depuis l'ouverture, j'ai tenté d'y retourner aujourd'hui, mais Primark ne désempli pas !
 
Et vous, vous connaissez ?
Il y en a un vers chez vous ?
 
 
Ha oui, et faudra que je vous montre ce sur quoi j'ai craqué !!!
 

 

samedi 1 février 2014

Cure de jeunesse avec de la #BMDC dedans

Via les réseaux sociaux, on peut faire des rencontres foireuses.

Et puis on peut faire des rencontres magiques.

La Team des #BlogueuseModeDeChiottes est de celles-là.

Au début, un délire sur Instagram. Puis des discussions sur tout, tout le temps via nos claviers interposés.

Et au détour d'une de ses conversations, un WE s'organise. Logement, programme, réservation, co-voiturage... (comme quoi être déjantées n'est pas incompatible avec le fait d'être organisées).


C'est ainsi que le WE dernier, réveil a sonné à 6h (ouais, un week end de chiottes, ça se mérite).


Première étape, se charger dans un espace clos, dans lequel les fou-rires, les blagues, les chansons ont raisonné.


Ensuite, arriver en ville, se ravitailler, se dépêcher pour être à l'heure à un RDV.



Se rejoindre, s'installer, boire des mojitos puis des bières, grignoter des M&M's...



Prendre des photos, se filmer (dans tous les sens du terme)(l'une d'entre nous à vraiment été cellofanée)



S'arracher les collants, se coller des perruques.



Se préparer à sortir, se prêter nos fringues, nos maquillages.

S'installer dans un restau puis en changer, tutoyer le serveur, danser devant la police.

Parler jusqu'à pas d'heure, flipper un peu (surtout Emma)

Se réveiller, se blottir à 7 dans un lit.



S'exploser le bide lors d'un Brunch.

Et puis rentrer, avec la certitude de remettre ça.


Et si tu veux plus d'informations, tu peux aller chez Amélie, Valérie, Harmony, Cynthia, Isabelle ou Emma !






Et toi ?
des jolies amitiés sur le net ?