mercredi 25 septembre 2013

Une rentrée (dés)organisée : mode d'emploi

Nous y voilà. L'été tire à sa fin, les vacances sont finies (ceci dit, faire les cartons ne m'a pas donné l'impression qu'elles aient commencé).
La rentrée scolaire est arrivée tellement vite que j'ai l'impression de ne pas avoir pu la préparer. 

Non, rectification : je n'ai pas pu la préparer.
 
Et c'est ainsi que le lundi, veille de rentrée, je me retrouve à 18h à la recherche de chaussons, tablier en plastic, boites de mouchoirs, lingettes... dans les diverses magasins.
 
J'ai pu constater que je n'étais pas la seule d'ailleurs : d'autres parents courraient de rayons en rayons, désespérant trouver la bonne taille, la bonne couleur...
 
Et c'est donc tout aussi nombreux que nous nous sommes retrouvés le samedi (et seulement le samedi, je suis rentrée en province je rappelle, lieu où les magasins ne sont pas ouverts le dimanche) dans les grandes surfaces.
 
Aux brides de conversations entendues entre le rayon chaussures et le rayon vêtements ou entre le rayon camping (rien à voir avec la rentrée, je le concède, mais qui attire tellement mon 4 ans)(oui, parce que je suis une folle, je fais les magasins avec mon 4 ans)(et l'ours) et le rayon tennis... ou judo, je ne sais plus...
Bref, aux brides de conversations entendues, on avait tous le même espoir : que les linéaires aient été réapprovisionnés.
Mais non. Il n'y avait pas eu de réappro. Ou alors tout avait déjà disparu.
 
On s'en sort pas trop mal : le Lutin étant encore en maternelle, la liste de fourniture est assez petite et en jouant des coudes, des mains et parfois des dents, on a pu fournir le lundi suivant (presque) tout ce que l'école nous demandait.
 
C'est d'ailleurs avec ce sentiment de mission accomplie que dès ce lundi suivant (soit après 3 jours d'école pour le Lutin), l'Ours et moi partions en déplacement TOUUUUUUTE la semaine, laissant notre tout petit chez ses grands parents.
 
Parce que pour rappel, on a quitté l'Ile de France. Et un changement de région ultra synchronisé, et donc organisé, je sais pas si ça existe, mais je n'ai pas su faire.
 
On n'a plus de maison (on ne récupère notre chez nous que dans 1 mois)(donc on squatte chez mes parents), l'Ours continue de bosser sur Paris, mon nouveau job m'amène à ne pas toujours être maître de mon organisation et de mes déplacements. La seule chose qui se déroule pas trop mal, c'est l'entrée du Lutin. Inscrit dans l'école dont il dépendra quand on aura notre chez nous.
 
Heureusement, notre 4 ans s'est tout de suite bien adapté à sa nouvelle école : sourires charmeurs aux maitresses et ATSEM, politesse devant les adultes, bagarres avec les copains, tirages de cheveux aux copines....
 
D'ailleurs sa faculté d'adaptation m'a impressionnée : lui qui une semaine avant le rentrée était si triste en évoquant les copains de l'ancienne école (et surtout l'Amoureuse), il était tout heureux d'aller dans sa nouvelle école. Pas une larme, pas un matin plus difficile qu'un autre. Juste parfait.
 
D'autant plus parfait que lorsque tu dois partir pendant 15 jours en déplacements, savoir que ton enfant est bien et heureux, c'est juste rassurant !
 
Maintenant que son père et moi sommes revenus (c'est à dire là la semaine ET le week-end) on va commencer à trouver un rythme, notre rythme, celui de notre nouvelle vie !
 
 
 
Ha oui, et parce que je parlais du mode d'emploi de la désorganisation, voici ce que je peux vous dire :
- je suis persuadée que c'est plus facile d'anticiper les achats de rentrées. Mais je sais que l'année prochaine, je referai la même.
- Pour accompagner au mieux mon enfant dans cette nouvelle étape, c'est préférable de ne pas partir en déplacement. Mais je sais que l'année prochaine, je ne serai pas là non plus dès la semaine qui suivra la rentrée.
- La maman poule que je suis (et certainement les parents poules que vous êtes) peuvent faire confiance à leur chérubin : sa capacité d'adaptation est bien supérieur à la notre !
 

 

4 commentaires:

  1. je suis totallement d'accord avec ta conclusion ma belle. Faire confiance a nos enfants ils gerent bien mieux que nous parfois

    RépondreSupprimer
  2. C'est tout à fait vrai ! Préparer la rentrée scolaire des enfants, ce n'est jamais tranquille. Tu auras beau avoir tout organiser, tout prévoir, il y aura toujours un certain moment de stress et de désordre. en tout cas, merci pour ce partage.

    RépondreSupprimer
  3. Merci à toi pour être venue par ici !

    RépondreSupprimer

Pour remplir mon sac, c'est par ici !