mercredi 7 août 2013

La semaine de l'allaitement : un mauvais marketing ?

Tous les ans, du 1 au 7 Aout se déroule la semaine mondiale de l'allaitement.

Cette semaine a pour buts :
-  d'attirer l'attention sur l'importance du soutien par les proches.

- d'informer les gens de l’efficacité du conseil par les proches et réunir les efforts pour développer les programmes de conseil par les pairs.

- d'encourager les défenseurs de l'allaitement, quel que soit leur niveau d'instruction, à se proposer pour être formés pour soutenir les mères et les bébés.

- d'identifier les contacts locaux de soutien communautaire pour les mères qui allaitent, afin de permettre aux femmes de trouver aide et soutien après l'accouchement.

- d'inviter les gouvernements et les maternités au niveau mondial à activement mettre en œuvre les conditions pour le succès de l'allaitement maternel.


Autant je trouve les objectifs importants (non pas que je sois pro-allaitement, mais j'ai malheureusement trop rencontré de femmes qui, rétrospectivement, ont regretté de ne pas avoir continué d'allaiter car trop mal renseignées), autant je trouve la campagne marketing autour de cette semaine mondiale de l'allaitement... nulle. Je pense même qu'elle dessert la cause.

Voici la première affiche visant à motiver/impliquer les papas :

oms2

Si, l'objectif est de donner envie aux nouveaux papas d'aider la maman dans l'allaitement, je pense qu'on vise à côté avec : "Participer aux tâches ménagères".

Sérieux ?!? N'y a t'il rien de moins vendeur comme argument que "aller les Papas, maman allaite donc vous allez mettre le tablier et Nétwayé, baléyé, astikééééé, Kaz la toujou penpannnnn" (et hop, ça faisait longtemps que je ne t'avais pas mis une chanson en tête)(de rien).

Autant "faire faire son rot au bébé", "occupez-vous du bébé", ça peut passer, mais le premier point, non !

C'est tellement réducteur. L'accompagnement, à mon sens, passe par le partage.
Partager des moments tendres : lorsque le bébé tète, le papa peut en profiter pour le câliner, pour discuter posément (le sein dans la bouche, le bébé ne crie pas, ce qui peut parfois être le seul moment où le calme règne dans la maison et où il est donc possible de discuter avec sa femme), ou mieux, masser la nuque ou le dos de la maman !

Et si on veut parler de "tâches", je pense que le message passerait mieux avec un peu d'humour, pas avec des énumérations assénées aussi sèchement.
Par exemple, afin de laisser la maman se reposer, le papa pourrait partir en promenade avec son bébé : l'occasion de prendre confiance en soi. En effet de nos jours encore, lorsqu'on voit un papa seul promener son tout petit, on pense que c'est un homme et un père formidable. Rien qu'en une promenade. Passer pour un super héro des temps moderne aux yeux de la société, c'est vachement valorisant.
Et donc ça aide la maman à se reposer (but premier, ne l'oublions pas).

Concernant le rot, ça peut être l'occasion en toute discrétion pour le papa de sortir le sien (aller, soyez honnêtes messieurs : qui ne s'est jamais fait reprendre, ne serait-ce que par le regard qui tue, par sa femme parce que ça ne se fait pas de roter si fort ?). Avec bébé dans vos bras, plus besoin de se contenir !

Il y a quelques temps, L'ours avait pris les commandes du blog pour justement parler de sa vision de l'allaitement. A lire ici


Bien que les outils de cette campagne de la semaine mondiale de l'allaitement ne me semblent pas du tout adaptés, ni percutants, il n'empêche qu'il est important de faire évoluer certaines pratiques afin d'améliorer l'accompagnement pour les familles souhaitant allaiter leurs enfants.

Pour vous renseignez, allez voir sur le site de la Cof@m .

Il y a également une pétition pour améliorer le soutient à l'allaitement maternel ici.

7 commentaires:

  1. Les gens, souvent des bénévoles, font leur maximum pour aider les mamans à allaiter ! Vous trouvez qu'ils s'y prennent mal ? hé bien aidez ! c'est tellement facile de critiquer derrière son ordinateur, derrière un blog...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je critique. Mais je pense l'avoir fait de façon constructive c'est à dire en expliquant ce qui me gênait et en apportant des exemples qui auraient pu être utilisés plutôt que "faire le ménage".

      Mais ça n'enlève en rien l'estime que j'ai pour les personnes bénévoles qui aident les jeunes parents. c'est d'ailleurs ce que je dis dans mon article : je déplore que beaucoup de personnes regrettent de ne pas avoir pu allaiter le temps souhaité, faute d'information.

      Supprimer
  2. je ne trouve pas qu'elle critique, elle juge les arguments de l'affiche

    RépondreSupprimer
  3. Ben dire qu'elle trouve la campagne nulle, j'appelle ça critiquer.
    Avec des mentalités comme ça, c'est sûr que l'aide à l'allaitement n'avancera pas...
    Autant parfois je rigole sur ce blog, autant là, c'est décevant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis désolée de décevoir ;-)

      Mais comme commenté plus haut, je pense être constructive dans mon article.

      Et contrairement à ce que tu sembles insinuer, ma mentalité est plutôt en faveur de l'allaitement, je pense que c'est quand même assez clair dans l'article...

      Supprimer

Pour remplir mon sac, c'est par ici !