lundi 22 juillet 2013

Il bronze, tu bronzes, je bronze... ha non en fait...

Ha ! L'été, le soleil, les tenues légères...

Les peaux qui se dorent, les mines qui s'embellissent...

Sur le papier des magazines, je vois les photos des filles au bronzage parfait, sans marque...

Et je m'interroge : dans la vie, la vraie, c'est vraiment possible de bronzer aussi parfaitement ?

Je demande hein. Parce que sérieux, qui arrive à bronzer sans marque ? Qui se fout à poil ?

Perso, d'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours eu des soucis de marques.
Pendant toute mon adolescence, j'ai couru avec une raquette dans la main droite, des balles cachées sous la jupe (que je portais sur un short)(oui, rappelle toi Roland Garros il y a 10 15 ans).
Quand j'arrivais sur la plage, j'avais la classe : mes pieds blancs, mes marques sur le haut des cuisses, dans le cou, mes bras bronzés façon cycliste...

Inutile d'espérer chopper qui que ce soit les premiers jours des vacances...
Ni les suivants d'ailleurs : les zones trop blanches ayant rougies. Et accessoirement, me faisant horriblement souffrir.

Pendant ces mêmes vacances, pleine d'espoir et de bonne volonté malgré le handicap du départ, je tentais d'alterner des maillots de bains afin d'avoir le minimum de marque.

Moui.

Une belle connerie cette technique. Parce qu'on se le dise : ça ne diminue pas les marques, ça les augmente.

J'achevais donc mon séjour avec la magnifique prouesse de revenir avec plus de marques de maillots de bain/tee-shirt/robes.


Et pourtant. c'était la belle époque.

Celle où je bronzais.

Je ne mesurais pas ma chance.


Aujourd'hui, je ne bronze plus : je jaunis.

J'entends parler de capital solaire. Le mien ne devait pas être très élevé et j'ai du le consommer.

Mes jambes passent du blanc cassé au jaune pâle. Très pâle.
L'avantage c'est que je n'ai plus de soucis de marque de chaussette.
L'inconvénient, c'est que ma cellulite ne s'estompe pas (on dira ce qu'on voudra, le bronzage atténue vachement bien l'aspect peau d'orange)

Au visage, seules mes tâches de rousseurs se pigmentent. Ce qui ne me donne pas forcément bonne mine. Par contre, Fifi Brin d'acier pourrait passer pour ma soeur.

Reste mes bras.
Qui bronzent. Un peu.
Si si, perceptiblement, je vois mes bras bronzer.
Enfin mon bras. Le gauche. Celui qui est contre la fenêtre.

Parce qu'à parcourir en moyenne 400 km en voiture par jour, je sais désormais ce que le bronzage du camionneur veut dire.

Et toi ? tu bronzes ?

6 commentaires:

  1. Ah ah je me reconnais bien mais sans les tâches de rousseur ! Perso, plus ça va et plus je rougis voir je réagis ! Mais j'ai trouvé une super crème .. J'en parle bientôt sur le blog :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je vais attendre pour découvrir cette super crème !

      Supprimer
  2. Moi pas de bronzage, allergique au soleil depuis toujours, je ne sais pas ce que ça fait de bronzer snif, je reste blanche comme la neige, pfffff
    et les taches de fifi brin d'acier, j'en ai aussi, on est soeur alors?

    RépondreSupprimer
  3. haha ! oui soeur de tâches de rousseur ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Et envisager des séances d'UV où tu te mets nue dans la machine ? plus de soucis de marque !

    RépondreSupprimer
  5. mon comme n'est pas la.. pff un bug encore, alors ici je ne bronze pas du tout meme ma fille a plus de couleur que moi

    RépondreSupprimer

Pour remplir mon sac, c'est par ici !