dimanche 3 février 2013

Dis moi comment tu parles, je te dirai comment je te comprends #2

En réponse à une amie blogueuse, j'va t'dire comment qu'ça cause dans mon pays.
 
Faut dire que la pauvre Cat'à Strophe, quand elle a quitté sa Bretagne natale et qu'elle est venue à Dijon, elle semble avoir eu du mal à s'être fait comprendre.
 
Alors ma chère Cat, voilà comment par chez nous ça cause (et pourtant Dijon n'est pas le pire !)
 
Pour commencer, quand on interpèle quelqu'un (ou quand on parle de quelqu'un) son nom/surnom et toujours précédé de "eul". (classe).
Du temps où j'étais étudiante, eul'ours et moi nous faisions souvent la chouille. Parfois on descendait plusieurs galopins, mais on savait se tenir, on n'était pas complètement dechenaillé, on ne posait pas de peau (enfin pas tout le temps). Et en fonction du nombre descendu, pour éviter de beugner not'caisse, on rentrait à pied.
 
Comme l'action se situe à Dijon, on s'prennait souvent des rabasses et on rentrait tripé / gaugé. Quand j'y r'pense, fallait être un peu tarbeuler pour traverser la ville à pince par ce temps, vindieu !
Alors arrivés à la maison, épuisés et gaugés, on jartait nos fringues pour sombrer dans l'sommeil.
 
Ces soirées on les faisait pas que le WE, donc en pour, le lendemain, fallait se lever pour aller à la fac.
Ceci dit, j'ai du oublier de me lever quelques fois parce qu'il m'est arrivé de queuter certains exams... Mais bon, j'suis pas une buse alors j'ai toujours su comment y faire pour avoir le minimum recquis et passer au niveau supérieur.
 
Il n'était pas rare qu'on entame un ban bourguignon, à l'occasion d'heureux évènements ou tout simplement par signe de reconnaissance. Le fameux "la-la-la-la-lala-lala-lère..lalala-lalala.." (écrit, forcément ça rend pas... faut le vivre, faut entendre les voix et les mains frapper).
 
Voilà un ti apreçu que j't'y ai fait, mais y'a encore pas mal de mots où expresions qui m'on valu des grand moments de solitude en région parisienne...
 
    argot-bourguignon.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour remplir mon sac, c'est par ici !