lundi 10 décembre 2012

La fin d'une année de 366 jours... Sans rancune ?

Je voulais attendre la fin du mois de décembre pour dresser un bilan de cette fabuleuse exceptionnelle magique merdique déplorable année 2012... Mais bon, décembre, c'est déjà un peu la fin de l'année non ?
(Et puis Marie Grain de sel a déjà ouvert le bal ...) 
 
Alors nous y voilà, à dresser un bilan d'une année qui avait bien commencé, qui s'annonçait pleine de promesses d'un futur heureux.
 
****
 
Déjà je l'ai commencé enceinte, et peut être parce que c'était une nouvelle année, on y croyait. Cette fois-ci, ce petit être en devenir, on en était convaincu, grandirait en moi et nous rejoindrait à la fin de l'été
Bon, ben il grandissait bien. Juste il était pas bien placé ce petit être. Donc le 27 janvier 2012, il a fallu me l'enlever ainsi qu'une trompe.
 
Dur.
 
En 1 mois à peine, je ne la sentais pas si bien cette année 2012 en fait.
 
****
 
En 2011, on avait diagnostiqué une métastase chez mon père... qui a été retirée et les résultats fin 2011 laissaient penser que le cancer était enfin derrière.
En septembre 2012, un coup de fil suffit à me faire comprendre que non...
Bon, ben là, 2012 t'as quand même sérieusement foiré... Une fois de plus. 
 
****
 
En mai, je commençais à sentir une certaine tension dans mon boulot. Effectivement, une restructuration se profile et bim ! me voilà au chômage.
Bon, je t'avouerais que pour ça je ne t'en tiens pas rigueur (enfin pas trop).
Limite au contraire, ça m'a permis de faire un break. De retrouver du temps pour moi, pour mon Lutin, pour ma famille.
Même si de nos jours le chômage fait peur, je suis pour le moment assez sereine quant à l'avenir.
Mais merde quoi ! 2012 tu m'as mise au chômage ! Rien que pour le principe, c'est pas cool ! 
 
****
 
Il y a eu des passages difficiles avec des grosses remises en questions, des envies de tout plaquer, des envies de tout taper, des envies de... de tout casser dirons nous. J'ai pris conscience que des choses que je pensais inacceptables, je les acceptais finalement (oui, que les cons qui ne changent pas d'avis, toussa...).
Peut être pas plus que d'autres années, mais j'ai eu ma dose de sentiments ambivalents.
 
****
 
Mais bon, 2012, tu n'as pas été que déplaisir.
Il y a eu des jolies choses quand même : des très bonnes vacances cet été, un Lutin qui continue de grandir et qui continue de remplir mon coeur, mes yeux, mes oreilles de joie, de bonheur et d'amour (oui, je suis guimauve aussi, mais ce n'est pas grace à toi 2012) ! 
 
 
Pourtant 2012, tu vas t'achever et en toute sincérité, je ne te regretterais pas. Tes chiffres marquent désormais l'existence de ma pire année.
 
Alors adieu 2012, l'année de la Loose.
Viens 2013, je t'espère balèze !
(oui, je suis inspirée aujourd'hui) 

  Casse-toi-2012--viens-vite-2013-2.jpg
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour remplir mon sac, c'est par ici !