dimanche 16 décembre 2012

2012, tu t'es donc vengée ?

Il y a peu, j'ai écrit tout le bien que je pensais de toi, année 2012.
Sans méchanceté (enfin un peu quand même), je disais que je ne te regretterai pas, que tu étais désormais l'année la pire pour moi.

Je pensais qu'en écrivant ce post en décembre, tu n'aurais pas le temps de me refaire un coup de trafalgare.

Erreur !

Depuis mercredi, je commençais à nourrir l'espoir fou que finalement, tu ne serais pas si mauvaise, que finalement, un numérobis était en train de s'installer.
Pourquoi étais-je suffisamment folle pour espérer ?
Déjà un retard de mon RDV mensuel est un bon indicateur (bon, mais pas suffisant).
Les douleurs dans la poitrine, beaucoup plus intenses qu'en période "classique".
Cette fatigue aussi, qui m'a fait faire des siestes de 5h et des nuits de 10 (merci Monsieur ours pour m'avoir permis ces temps de sommeil énormes !).
Ces tiraillements dans le bas ventre. Bien différents de ceux que je peux avoir habituellement. Si, si, croyez moi, quand on souffre d'endométriose, les douleurs qu'on ressent sont bien bien intenses et n'ont rien à voir avec les sensations de tiraillement d'un utérus qui se met en forme...

Alors tous ces symptômes mis bout à bout m'ont fait espérer. M'ont presque fait culpabiliser d'avoir été aussi méchante avec toi 2012.

Hier, partagé entre l'envie de rester dans ce flou - la certitude de mon corps, sans la réponse nette d'un test - la raison a pris le dessus (ayant fait une GEU, mon gynéco m'avait expressément demandé de l'appeler dès que je saurais être enceinte afin de s'assurer que cette fois, l'embryon serait bien placé).

Alors hier, la décision fut prise de faire le-dit test ce matin.

Sauf que cette nuit, les tiraillements dans le bas ventre se sont clairement transformés en douleurs caractéristiques... Et au réveil, ce matin la couleur rouge ne laissait plus de place à l'espoir, ni même au doute.

J'ai hésité à faire le test quand même, au début pensant me rassurer et me dire que je ne suis pas folle, j'ai été enceinte, mais je fais de nouveau une fausse couche...
Et puis finalement, je ne sais pas ce qu'il valait mieux comme réponse de test. Qu'en aurais-je fais ?
S'il avait été négatif, ça aurait confirmé que mon corps me trahit, que je ne peux plus lui faire confiance.
S'il avait été positif, ça aurait confirmé une fausse couche... avec toutes les craintes et les doutes que ça engendrerait pour les éventuelles prochaines fois...

Finalement, à quoi m'auraient servi les résultats du test ? A rien, mis à part rajouter du désarrois, des questions inutiles auxquelles je n'aurais pas de réponses...

Mais une chose ce confirme : 2012, tu es une garce. Je te déteste.

Casse toi 2012, viens vite 2013 2





Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour remplir mon sac, c'est par ici !