lundi 3 septembre 2012

Une boîte de mouchoirs

Demain, c'est the D Day. La rentrée des classes. La première pour Le Lutin.
Il rentre en petite section de maternelle et une liste de fourniture nous a été donnée.

La directrice rencontrée en juin m'en avait parlé.
- Un change : pour réparer des petits accidents qui peuvent se produire ("mais qui ne doivent pas être trop fréquents non plus parce qu'avec 27 enfants par classe, on n'a pas le temps de s'occuper de ça tous les jours"). A la question "Il est propre ?", j'ai bien vu qu'en lui répondant que "oui, je le lavais tous les jours" n'était pas ce qu'elle attendait de moi. Propre dans le sens "maître de ses sphincters", il l'est... presque. Mais pas tout à fait.
Alors je vais mettre 2 changes et me dire que si il y a trop d'accidents et que l'école le refuse, c'est pas un soucis, je suis au chômage !

- Une blouse : parce que les parents râlent si il y a trop de feutres/ peintures/ farine sur leur vêtements le soir. Je suis de ces parents. Et j'ai acheté une blouse en taille 10 ans histoire que même le pantalon soit protégé.

- Un classeur : Pour ranger les oeuvres de nos têtes blondes et prendre plaisir à les regarder lors des vacances.

- Une ramette de papier A4 : Passée la surprise que l'école ne fournisse pas ça, je me suis dit que 500 feuilles (même recto verso) Pouvait permettre au Lutin de dessiner pendant... une semaine. (La créativité de mon fils est sans limite, son envie de créer, insatiable ). Je note d'en racheter d'ici peu.

- Des photos d'identités : Qui vont le suivre pendant au moins un an a priori. Comme tout parent je pense, j'ai envie que les images de mon fils le présentent sous son meilleurs jour.
Cette simple demande de photos fait l'objet d'une longue préparation : opération coupe de cheveux. Home made, donc je te laisse imaginer le stress ce matin "faut pas que je me loupe, faut pas que je me loupe !". Et je ne me suis pas trop loupée. J'ai l'avantage que le Lutin possède des cheveux souples. Très souples. Qui tolèrent largement des écarts de plus de 1 cm sans que ça se voit.
Puis choix de la tenue et repassage pour que ça présente bien. Je note que même si un vêtement est repassé avec le plus grand soin, une fois un manteau enfilé (puis enlevé pour la photo), un trajet en voiture saucissonné dans le siège auto, on ne voit même plus que tu t'es fait suer à brancher le fer... c'est donc inutile.

- Une boite de mouchoirs : Pour en avoir un peu partout de façon à ce que les enfants puissent être autonomes pour se moucher.

A tout celà, j'ai rajouté le cartable. Son premier. Le Lutin en a choisit un avec des fusées, sans marque ou effigie (j'ai échappé de justesse à Oui-Oui, Flash Mac Queen ou même HelloKity) (Oui HelloKitty, Mon Lutin aime bien les chats. Et alors ?)
Et en le voyant avec son cartable à la main, fier de marcher avec cet objet de grand, j'ai eu du mal à retenir ma petit larme.

Et j'ai repensé à la boîte de mouchoirs. En fait, ce n'est pas pour les enfants. Mais plutôt pour les parents qui, comme moi, verseront leurs larmes et tenteront de les dissimuler tant bien que mal.

Ma boîte de mouchoirs et moi vous souhaitons une belle rentrée des classes !

Lil'Mum, larmoyante
  Mouchoir-froisse.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour remplir mon sac, c'est par ici !