dimanche 29 juillet 2012

Faire part fait maison #1

Je ne sais pas pourquoi, mais à l'approche des 3 ans du Lutin, je me sens trèèèès nostalgique.
Je n'avais pas ressenti ça si fort pour ses 1 ans, ni pour ses 2 ans (bon, j'étais quand même un chouille émue, faut pas déconner non plus...)
 
Et du coup je me replonge dans les photos, support infaillible des souvenirs (mais qui a ses limites quand même, genre si ton fucking disque dur te lâche, mais là n'est pas le sujet).
 
Je préfère prévenir, j'ai créé une catégorie "Profite, ça passe trop vite" (je déteste cette phrase, un jour, j'expliquerai pourquoi) qui va déborder de guimauve.
Alors si tu n'aimes pas les articles gnangnan, passe ton chemin.
 
Mais ça me ferait plaisir que tu restes quand même.
 
Pour commencer, je vais parler faire-part.
 
Je me souviens que Monsieur Ours et moi voulions quelque chose de très personnel, éventuellement fait de nos mains, pour annoncer l'éclosion de notre graine (oui, dans mon ventre le Lutin s'appelait "P'tite graine").
J'en ai passé des heures sur le net, à fouiner, voir ce qui se faisait, glaner des idées.
 
Et puis en fait, une idée a germé dans la tête de Monsieur Ours.
 
 
 
En exclusivité (ouais, je me la pète)(roulement de tambours) voilà notre faire part #1.
Il a été entièrement réalisé à la maison, et on la présenté comme un petit livre. L'idée a évolué, et d'un faire-part, on est passé à une petite BD qu'on a offert à la famille proche. 
 
Planche-0---couverture
  Couverture
 
Planche-1
  page 1
 
Planche-2
 page 2
 
Planche-3
    page 3
  Planche-4
  page 4 
 
Planche-5
  page 5 
 
Planche-6
  page 6 
 
Planche-7
 page 7 
 
Planche-8---outro  4ème de couverture 
 
 
 
  Comme on ne s'est pas servi de cette idée pour le faire part, on a du de nouveau se creuser les méninges pour le "vrai" faire-part.
Si tu me supplies à genoux t'es sage, je te le montrerai.
 
 
***EDIT*** du 29/07/12, suite à vos commentaires et suite à un échange avec Monsieur Ours :
Merci à toutes !
Pour épargner la susceptibilité de Monsieur Ours ;-), je voudrais juste préciser que contrairement a ce que j'ai écrit, il n'y a pas de vrai ou de faux faire part.
C'est vrai que celui-ci n'est pas celui qu'on a envoyé à tout le monde, notre imagination et notre création ayant débordées, on a adapté et décidé d'utiliser cette idée pour en faire une BD.
Mais on y a mis du coeur, enfin surtout Monsieur Ours qui a tout dessiné, tout mis en couleur, mis en page, imprimé relié... Bref qui a tout fait de ses mains et surtout de son coeur !
 
 
 
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 27 juillet 2012

Dernier jour de crèche : la fin d'une période

Aujourd'hui, le Lutin passe sa dernière journée à la crèche.

Il va profiter de ses copains, ceux avec qui il aime tant chanter, ceux avec qui il aime se chamailler, ceux avec qui il aime faire des calins.
Il va aussi profiter des personnes qui l'ont accompagné pendant plusieurs mois de sa jeune vie.

Je ne pense pas qu'il réalise ce soir qu'il ne reviendra pas à la crèche. Mais je pense qu'il nous en parlera, qu'il continuera comme il le fait déjà à nous demander où sont unetelle ou telle autre...

Aucun de ses copains ne va aller dans la même école que lui. Il sera dont séparé de F., une petite blondinette avec qui il adore jouer, avec qui il aime faire des bisous et des calins. On a pris les téléphone des parents pour se voir, mais, est ce que ça sera pareil ?

Petit homme grandit.

Une phase qui s'achève.
La prochaine étape sera celle de l'école.

Dire qu'hier encore, il était dans mon ventre...

Le-jardinier-et-sa-graine-jpg

La graine a bien pousé !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 25 juillet 2012

Dis, tu fais quoi de tes journées ?

Voilà 2 semaines et demi que je ne travaille plus.
 
Je m'étais fait une liste des choses que j'envisageais de faire. Pensant bien naïvement que désormais, le temps ne me serait pas compté.
 
J'envisageais de faire du sport, faire du rangement, faire des menus travaux, faire l'album de naissance du Lutin (oui oui, il a bientôt 3 ans, et alors ?), de lire, de bloguer, d'aller au ciné... et plus tard de commencer ma formation.
 
Au final, il s'avère que je ne fais pas la moitié de ce que j'envisageais. Alors que je ne bosse pas, que je n'ai pas un timing à tenir, j'ai l'impression que les journées passent bien trop vite.
 
Pour te donner une idée, voici une journée type :
- Lever à 8h, une fois que Monsieur Ours a déjà tout géré (forcément, lui se lève plus tôt). Le must, mon thé est déjà chaud quand je descend l'escalier, la tête enfarinée.  
Pour faire genre, je tente vainement d'habiller le Lutin (espérant donner l'illusion à mon Ours que, si si, je l'aide le matin). Bon, c'est peine perdue, Le Lutin, il sait qu'il n'a pas de mère opérationnelle le matin, donc il ne veut que son papa.
- 8h15, grand max, la maison est vide. Oui Monsieur Ours bosse, risque d'arriver en retard, mais c'est quand même lui qui dépose le Lutin à la crèche.
- 8h30, émergeant un peu plus, je tente de lire certains blogs.
- 9h : SPORT !!! Si, j'essaie de m'y tenir, alors armée de ma manette WII et de la ceinture jaune fluo, je m'attelle à 1h de zumba.
- 11h, ma séance est finie (oui, le sport en lui même dure 1h, mais le temps que je m'en remette, il faut une heure de plus) : douche.
- Puis repas.
 
La matinée a filé et je n'ai donc fait qu'une chose de la liste, le sport.
OK.
Me reste tout l'aprem pour faire les autres choses.
 
Oui sauf que ma liste s'est allongée depuis l'arrivée du beau temps : Sieste au soleil pour bronzer !! HAAAA ! soleil, tu m'as manqué !
 
Et donc après, je ne vois pas passer l'aprem' :
- j'essaie de lire un livre, je m'endors (encore oui)
- je me connecte pour écrire un article, je me perds sur les blogs à lire plein d'autres articles. Mais les miens n'avancent pas.
- je fais des courses, je me perds dans des magasins (c'est les soldes j'te rappelle).
- je tente les travaux j'envisage l'éventualité de faire un peu les travaux, je suis déjà en nage et y renonce.
- je cherche les photos pour faire l'album du Lutin, c'est déjà l'heure d'aller le chercher.
 
Les journées passent à une vitesse folle.
Et mon efficacité légendaire dans les tâches à accomplir... reste de l'ordre de la légende.
 
 
courrir-apres-le-temps.jpg
 

vendredi 20 juillet 2012

A chacun son métier

Code-du-travail-licenciement-economique.jpgIl y a presque 2 mois maintenant, je savais que ma vie professionnelle entamait un changement.
 
On m'a fait part de certaines évolutions non négligeables de mon boulot et on m'a proposer un nouveau poste : soit j'acceptais, soit c'était un licenciement économique...
 
Bon, ben j'ai refusé, parce que... vraiment ça n'allait pas le faire.
 
Alors pour moi a commencé une phase sympa : être payée à rester chez moi ! Mon poste n'existant plus, et ayant refusé le nouveau, je ne pouvais continuer à bosser. Sauf que dans le cadre d'un licenciement, il   des délais à respecter. Voilà donc ma société contrainte de m'envoyer un courrier recommandé me demandant de ne plus travailler !
 
Là où ça devient moins fun, c'est quand j'ai reçu le 2ème courrier recommandé me convoquant à l'entretien préalable au licenciement économique. La machine est lancée.
 
Je me présente le bon jour et à la bonne heure (c'est toujours bien vu). Beaucoup de choses avaient déjà été discutées au préalable, donc l'entretien à été assez rapide. Limite simple formalité : "signe moi ça", "je te donne ce document", "on se revoit à telle date"... OK, rien ne me surprend (enfin si, un point sur lequel je reviendrais peut être...).
 
On se tape la main, on se salue, on se revoit pour le solde de tout compte.
 
C'est fait ! simple formalité j'vous dis !
 
Étant sur ma lancée des formalités et paperasses, j'ai voulu me rendre chez un certain Paul (oui, son nom de famille est Emploi).
Une chose est sûre, je ne suis pas la seule personne au chômage !
Une autre chose est sûre, les personnes à l'accueil ne sont pas toutes aimables.
 
Mais malgré ce manque d'amabilité, la personne à l'accueil a éclairé mes lanternes (non sans m'engueuler) : ma DRH avait omis de :
- me tamponner le document A
- me signer le document B
- me remettre les documents C à Z... Bon peut être pas jusqu'à Z, mais au moins jusqu'à F
Sans compter qu'elle ne m'a pas parlé des délais qu'il ne faut pas dépasser sans quoi mon dossier passerait aux oubliettes.
 
Donc la gentille Paulette (oui, Mme Emploi, femme de Paul), à défaut de m'avoir bien reçue, m'a bien renseignée.
 
Je me suis donc rapprochée de ma DRH pour lui faire part de mes échanges avec Paulette.
 
Et là, elle me rétorque : "ben en même temps je peux pas savoir, j'ai que des informations écrites qui me disent de te donner ça et de garder ça".
Alors le "je peux pas savoir" m'a un peu fait mal. Parce que merde quoi ! t'es DRH ! On est en plein licenciement éco, je suis la dernière employée à être passée devant toi (soit la 10ème) et t'as pas été foutue de nous communiquer correctement les infos et les documents.
 
Au téléphone, elle me lit le soit disant seul courrier explicatif de la procédure... et en le lisant, se rend compte que TOUTES les informations sur la procédure étaient clairement expliquées (même moi j'ai compris).
Donc la DRH s'est sentie un peu con, et me redemande de passer lundi pour me remettre tout ce qui me manque.
 
A chacun son boulot donc, mais malgré les fonctions qui incombent aux postes, tout le monde ne se montre pas forcément compétent.