mardi 5 juin 2012

Je suis perméable

J'en ai déjà parlé, ce n'est pas un secret, Monsieur Ours et moi voudrions agrandir notre famille.


Ce n'est pas un secret non plus que Dame Nature y met de la mauvaise volonté.


Donc suite à quelques fausses couches inexpliquées et surtout suite à une grossesse extra-utérine qui m'a couté une trompe (paix à son âme), mon gynéco m'a prescrit une hystéro-salpingographie.


Déjà, rien que le nom à coucher dehors fait peur.
Et si, comme moi, tu es suffisament couillonne curieuse pour regarder sur internet tu prends peur, cries "au secours" et décide de partir en courant à l'approche du RDV.
Ou pas.


Parce que derrière ce nom imprononçable, se cache un examen dont le but est, entre autre, de vérifier la perméabilité des trompes de ton utérus (les trompes de fallopes ça s'appelle si tu veux faire ta craneuse en société).


Alors cet examen, j'y suis allée.
La peur au ventre quand même, mais je voulais savoir si au moins, MA trompe rescapée serait capable de faire le lien entre mon ovule et le spermatozoïde de Monsieur Ours. Parce que quand tu joues un peu de malchance, au bout d'un moment, tu veux comprendre ce qui se passe dans ton corps. Pourquoi là où certaines performent, toi, tu échoues.


Je faisais pas la maline dans la salle d'attente : peur du résultat, peur d'avoir très mal.


Le coup de massue a été le moment où j'ai reconnu le médecin qui allait me faire l'examen : c'était lui qui avait confirmé la GEU et qui m'avait envoyé au bloc.
J'ai fondu en larmes.
C'est bête, hein, mais ça m'a fait remonter beaucoup de mauvais souvenirs de ce vendredi 27 janvier 2012.
Je lui ai expliqué, à lui ainsi qu'à la manipulatrice, mes larmes. Et il n'a pas jugé, pas sorti des paroles toutes faites. Il m'a écouté, trouvé les mots pour m'expliquer l'examen, sans chercher à me rassurer ni à m'alarmer. Juste expliqué.


La préparation a été un peu longue, mais on m'a détaillé les acts qu'on allait me faire, les sensations que je rensentirai certainement.


Alors je vais pas te mentir, j'ai eu mal.
Le spéculum, l'injection du produit de contraste... Mais je sais que les gestes ont été réalisés pour que j'ai le moins mal.


Sur l'écran, j'ai vu le liquide se répartir dans l'utérus.


Et là, j'ai flipper : je ne voyais pas ma trompe se dessiner. Ha non ! c'est pas vrai que ce médecin me porte la poisse...


Non, il ne me porte pas la poisse. Juste il prend le temps pour ne pas injecter trop fort. On voit bien la cavité et il va pousser l'injection pour que le produit se répartisse dans ma trompe.
J'ai juste un peu beaucoup mal quand il finit de mettre tout le liquide de contraste.
Mais je vois un petit filament qui se dessine dans mes entraille : le produit circule, ma trompe est perméable !


Ben j'en ai repleuré du coup.


Le médecin et la manipulatrice ont été adorable, m'ont confirmé que tout allait bien à ce niveau là.


Ils m'ont même dit "A bientôt". Devant mon air étonné (non je ne veux pas passer mon temps dans votre centre de radio pour chercher la petite bête), la manipulatrice m'a dit avec un sourire : "ben oui, pour le suivi échographique de votre grossesse !"


Puisse t'elle dire vrai !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour remplir mon sac, c'est par ici !