mardi 8 mai 2012

L'attente

 Parfois j'écris des choses, des ébauches d'articles, que je ne publie pas pour diverses raisons : pas interessant, trop engagé, mal écrit, trop personnel.
Celui-ci en fait partie : écrit il y a un mois (le 10 avril pour être précise).
Pourquoi le ressortir maintenant ? Bah tout d'abord parce que je viens de retomber dessus. Mais aussi parce qu'il y a des changements, que je ne maitrise pas, qui sont en train de tout chambouler le semblant d'organisation que j'essaie d'avoir pour un certain projet :


10 avril 2012


Il y a des choses qu'on attend avec impatience.
Les vacances, Noël (les cadeaux !!!), ou tout simplement la fin de la journée de travail. On sait que ça va arriver.
Alors l'attente peut parfois sembler longue (tu les vois les minutes qui semblent ne plus défiler sur l'horloge au dessus de la porte, au boulot...) mais la certitude de l'évènement, l'échéance qu'on peut mesurer rendent supportable cette attente.


Tandis que pour d'autres choses, d'autres évènements on est sûr de rien. On les attend. On les espère.
Parfois on se rassure comme on peut en se disant que bon, on l'a mérité, ça va venir. On ne sait pas quand, mais ça va venir.




Sauf que non, ça ne vient pas.


Cette attente, on la vit plus ou moins bien. On met parfois notre vie entre parenthèse en pensant "si jamais", ou "au cas où". Alors on ne vit plus.


Aussi excitant que puisse être l'attente, il n'en demeure pas moins que sans échéance, ça peut devenir dur moralement. Fini les traces d'excitation.


Si je parle de notre désir d'agrandir la famille ? Oui, bien sur que oui. Mais pas seulement.


Il y a un autre projet aussi.






Je suis arrivée en région parisienne il y a 6 ans. Parait que Red Bull donne des AAAAiiiiiiiilles !, ben l'amour aussi.


Y'a 6 ans, je rejoingnais Monsieur Ours. Le temps d'un stage pour moi. On s'est dit qu'on quitterait Paris lorsque j'aurais trouvé un boulot après mon stage.


Finallement j'ai eu un CDD qui était super interessant (enfin sur le papier, parce qu'en vrai, ça s'est plutôt mal passé... ). Sur le coup, on a pensé qu'un CDD ne nous engageait pas trop longtemps, on partirait après.


Sauf qu'après, ben y'a eu un CDI, puis une évolution de poste... Bref, l'étape région parisienne s'est prolongée.


Nous qui ne voulions pas avoir d'enfant ici, on s'est finallement dit que on pourrait... mais on rentrerait chez nous avant sa scolarité. Si tu suis, sa scolarité c'est très bientôt.




Cet autre projet évoqué plus haut, c'est de quitter la région parisienne. Enfin, ça c'était au début, parce que maintenant, 6 ans après mon arrivée, ce que je veux c'est rentrer chez moi. Vers mes proches, ma famille, mes amis.


Projet que j'ai voulu lier à ma prochaine grossesse.


Pourquoi lier ces 2 étapes ? Parce que je suis en CDI ce qui m'assure donc un congé mat' rémunéré et protègé. Si je change de boulot maintenant, j'ai envie de pouvoir m'y investir pleinement. Et mon désir de numérobis pourrait prendre le pas sur ma vis professionnelle.


Et puis aussi parce que je pourrais profiter d'un congé parental pour déménager.


  Ce qui risque de changer ?
Je l'ai évoqué ici
C'est que si je ne me bouge pas un peu plus au boulot (j'ai quand même pas l'impression de me tourner les pouces non plus, hein), je risque de ne plus être du tout en CDI...


Le point positif, c'est qu'il pourrait être envisagé de rentrer plus vite dans notre contrée natale. Bon, pas du tout aussi serreinement que je pourrais l'espèrer. Mais en tentant de positiver, ça pourrait être une compensation.


Le point négatif, c'est que dans ces conditions, est il envisageable d'agrandir la famille ?


Si les astres / Cigognes / Dieux (oui avec un x, je ne suis pas sûre de votre existence, mais sait on jamais...) m'entendent : tardez pas trop à me confier une vie dans mon ventre, parce qu'après ça va être plus compliqué...
Si la Française des Jeux passe par là, je veux bien les numéros gagnants (et dans ce cas, promis, je me mets à jouer).


Mais sinon, je vais être plus terre à terre et retourner vaillament bosser demain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour remplir mon sac, c'est par ici !