mardi 10 avril 2012

Mon allaitement, mon expérience : J6 (retour à la maison)

allaitement 

 
La nuit s'est bien passée. Le Lutin a plus dormi.
 
On est réveillé toujours aussi tôt par les infirmières, mais ce matin, ce n'est pas pareil : on ne va pas essayer de se rendormir.
 
On est trop excité pour ça. Ce matin, c'est notre dernier matin à la clinique. On rentre à la maison !
 
Même si mon séjour ne m'a pas semblé serein et aussi bien encadré que ce que j'attendais, j'ai une petite boule à l'idée de nous retrouver tous les 3 chez nous. Serons nous à la hauteur, saurons nous prendre soin de ce petit bout d'homme ? (En fait je n'ai pas de doute concernant Monsieur Ours, mais me concernant...)
 
Et puis il nous manque des petites choses de dernières minutes tels que le tire lait, les bouts de seins, le serum phy...
 
Monsieur Ours est serein.
 
Il répartit les tâches : il fait tout, je fais rien.
OK, ça me va.
 
Après le bain du Lutin, hop il file à la pharmacie. Entre 2 tétées, j'attends qu'on vienne m'enlever les agraffes de ma césarienne. La cicatrice va bien, on me fait une ordonnance pour les soins. Ha ben c'est dommage, Monsieur Ours va devoir y retourner.
 
A son retour, les quelques bagages sont terminés. Il va quand même falloir pas moins de 3 allers/retour à la voiture pour tout charger (oui, je ne suis restée que 5 jours mais j'ai accumulé un bazar dingue : au moins je n'ai pas changé la dessus. Ca aurait pourtant fait plaisir à Monsieur Ours...).
 
Pour faire les papiers de sortie, il a fallu pas moins de... pfff 45min.
 
Mais ça y est, on est en voiture, Lutin dans sa nacelle.
 
Tout va bien, on est serein, Bébé dort pendant le voyage. La famille parfaite des jeunes parents qui nagent dans le bonheur et sont confiants, c'est nous !!
 
 
 
 
 
 
 
Enfin, à quelques détails près.
On n'est pas si serein rapport au Lutin qui hurle à l'arrière. On ne peut pas s'arrêter, on est sur autoroute. Donc les 18min de trajets ont mis nos nerfs à rude épreuve.
Le retour commence bien...
 
A peine arrivé, je me précipite pour rassurer mon tout petit. On fait un long calin qui semble l'apaiser.
Pendant ce temps, Monsieur Ours stérilise les bouts de sein achetés ce matin (j'ai toujours les mamelons en sang).
 
Un petit coup d'oeil autour de lui, et Le Lutin s'endort. Il doit se sentir bien. La tétée attendra.
 
On souffle un peu. On est heureux et on ne réalise pas encore que ça y est, on est tous les 3, chez nous. Notre petit amour lové contre moi.
 
Le reste de la journée se passe tranquillement, on n'a rien fait d'autre que des siestes, aux rythmes d'un petit être qui semble bien téter désormais.
 
La nuit arrive, on décide de mettre le Lutin dans la nacelle de sa poussette à côté de nous dans notre chambre. Ca sera plus pratique pour l'entendre et l'allaiter.
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour remplir mon sac, c'est par ici !