samedi 17 mars 2012

Mon allaitement, mon expérience : J2

allaitement 
 
Puis le jour est arrivé, annoncé par la valse des infirmière venues prendre tantôt ma tension, tantôt ma température...
 
Monsieur Ours nous a rejoint tôt, impatient qu'il était de retrouver sa petite famille.
 
Une auxiliaire bourrue vient nous demander de la suivre pour donner son premier bain au Lutin. Monsieur Ours s'y rend seul, je ne peux toujours pas me lever et une infirmière va venir m'aider pour ma toilette.
 
Je ne suis pas encore très vaillante physiquement, mais j'ai l'esprit bien plus clair que la veille et mes pensées sont focalisées sur l'allaitement : je n'ai pas trop de souvenir d'hier, et je pense (enfin je suis sûre même) ne pas avoir appliqué les conseils glanés dans les livres, les sites et la bouches des amies pour mettre toutes les chances de mon côté.
 
L'infirmière qui vient pour mes soins est adorable et je lui demande conseil. Elle me propose de demander à une auxiliaire de venir car elle n'est pas compétente. Quand elle sort de la chambre, je vois rentrer mon Ours avec notre Lutin. Le bain ne s'est pas très bien passé selon Mon cher et tendre, l'auxiliaire, dépourvue de douceur a fait pleurer le Lutin tout du long.
 
Nous attendons la personne qui m'aidera pour l'allaitement pendant plus d'une heure. Le Lutin s'est endormi. Finalement la porte s'ouvre et la bourrue entre. Elle vient pour la mise au sein. Peut importe que mon bébé dorme, elle me demande de le réveiller parce que bon, elle n'a pas que ça à faire et que si c'est pas maintenant, ça ne sera pas avant 2h.
 
De toute façon, ça voix forte a suffit à tirer des cris au Lutin.
 
Elle me le met dans les bras et me dit : "ben aller on va commencer par le mettre sur le sein droit".
Elle m'empoigne ma poitrine sans ménagement d'une main, et de l'autre elle plaque la tête du Lutin qui n'ouvre pas la bouche et semble se débattre...
 
Je ne suis pas d'accord, j'ai l'impression qu'on violente mon fils. Elle me dit que ça lui permet de trouver plus facilement le sein... Je suis perdue, j'en ai les larmes aux yeux. Et puis d'entendre le Lutin hurler m'est insupportable. Finalement, cette brute décrète que mon bébé est trop énervé et qu'on n'arrivera à rien. Il faut que je le calme et on verra après.
 "Mais pauv' conne, si il est trop énervé c'est parce que tu l'as malmené !!!!". C'est ce que j'ai envie de lui hurler, mais je n'y arrive pas et puis là, je veux juste qu'elle parte. Loin. Elle a fait pleurer mon bébé au bain, elle recommence là, je ne veux plus la voir.
 
L'ours et moi sommes au bord des larmes tellement on a été choqué. On câline notre petit homme, on essaie de le rassurer.
 
Finalement, je le mets au sein toute seule tant bien que mal, ne sachant toujours pas si il tête bien, ni si il est bien positionné.
 
Le Lutin est toujours au sein et la même auxiliaire revient, avec la pédiatre cette fois. Elle me demande de tout arrêter, qu'il faut faire la visite.
Je lui explique aussi calmement que je peux que je viens tout juste de mettre mon bébé au sein et que je préfèrerais qu'elle revienne plus tard. Mais la brute s'approche de moi et à ce moment, Lutin lâche mon sein. Donc elle en profite pour le prendre de mes bras et l'emmener sur la table à langer. Mes larmes montent une nouvelle fois et une nouvelle fois je n'ose rien dire.
 
La pédiatre constate que le frein de langue de mon bébé est trop développé et que ça peut l'empêcher de bien tèter. Elle en parlera à un autre pédiatre pour voir si il faudra couper ce frein de langue.
Il fait très chaud aussi et cette pédiatre veut que je donne un peu de soluté de réhydratation au Lutin car elle veut éviter la déshydratation. Ok, mais je veux l'allaiter, et peut être qu'il faudrait d'abord m'aider. Mais une vrai aide pour l'allaiter plutôt que de lui donner ça... La pédiatre n'écoute à peine et me fera tout de même apporter le SRO.
 
Ne sachant trop quoi faire, craignant désormais que le Lutin tête mal en raison de son frein de langue, on lui donne un peu de ce liquide tout en essayant de lui présenter le sein régulièrement.
J'ai l'impression qu'il tête et qu'il avale.
 
Mais je commence à avoir déjà mal aux seins... La position ne doit pas être bonne, mais je n'ai plus envie de demander conseil à qui que ce soit... ma belle sœur vient demain, elle saura m'aider.
 
La deuxième nuit arrive. Mon bébé n'ira pas en nurserie, je veux rester vers lui, être sure que lui va bien.
Mon ours part vers 1h du matin.
 
Je me sens mal dans cette clinique. Je ne me sens pas en confiance (enfin en ce qui concerne l'allaitement).
 
Vivement demain matin que Monsieur Ours revienne.
 
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour remplir mon sac, c'est par ici !