mercredi 15 février 2012

Moi, c'est pareil.

Ce début d'année a été marqué par un faux départ.

Faux départ d'une bulle d'amour qui s'est mal logée et qu'on m'a retirée en urgence alors que tout mon corps pleurait des larmes et du sang.

Bref, l'autre soir alors qu'il faisait -10°C je passe en voiture à côté d'un voisin. On n'a pas d'affinité particulière puisque c'est un abruti mais il caille. Alors je m'arrête, lui propose de le ramener et il monte dans ma citrouille.

Lui : "Ca va ?"
Moi : " mouais".
Lui : " oui j'ai appris pour toi"

Hou, lui qui aime avoir l'attention sur sa petite minable personne, serait il capable d'un peu de compassion ?

 Lui : "nous c'est pareil. On a un début d'année stressant"

Dans ma tête je me dis que merde, c'est dur, je l'apprécie pas plus que ça, mais bon. Que sa femme soit passée par le même stade que moi, ça m'attriste.

Pas longtemps ceci dit :

Lui de continuer : "on doit signer demain un compromis de vente pour une nouvelle maison, mais tu sais, tant que ce n'est pas signé, on n'est sur de rien alors on est stressé, on dort pas".

Heeuuuu ?!?!

Ai-je été déconnectée pendant un temps indéterminé qui expliquerait que j'ai perdu le fil de la conversation et qu'on en soit venu à parler de son projet immobilier ?

Non, c'est juste que mon connard de voisin veut qu'on parle de lui. Seulement de lui .

Parce que oui, c'est tout à fait pareil que moi. Entre ma grossesse qui ne pouvait pas continuer et qui a faillit me tuer et la signature de ta maison, c'est du pareil au même.

Je ne sais pas pourquoi je ne l'ai pas jeté en dehors de ma citrouille (enfin si, parce qu'on était arrivé). J'ai eu envie de l'accrocher à ses volets telles les pancartes "à vendre". J'ai surtout pleurer (encore une fois).

Très cher abruti de voisin, sache qu'il est possible que je ne te salue plus pendant un certain temps, que je ne te propose plus de te ramener (surtout si il fait -15°C), et surtout, surtout que je ne te proposerai pas mon aide pour ton déménagement.

Ne vous méprenez pas. Je peux comprendre que l'achat d'un bien immobilier puisse être stressant, que c'est des incertitudes, un énorme engagement. Dans son cas, il déménage avec sa famille pour avoir plus d'espace. C'est donc plutôt une chouette aventure, un beau projet qui se construit, qu'il construit avec sa famille.

Moi, ma petite bulle d'amour à explosée, explosant avec elle les projets, explosant notre cœur surtout.

Alors non, définitivement non, ce n'est pas pareil.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour remplir mon sac, c'est par ici !