lundi 27 février 2012

Les voyages forment la jeunesse... et le langage !

Dimanche 19 février

Pour finir, Monsieur Ours s'est penché sur mon organisation des valises.
Il a peut être bien fait d'ailleurs.
Parce que pour profiter des vacances à la montagne, certes les M&M's c'est pas mal, mais les vêtements chauds et adaptés, c'est mieux.

Et aussi les chaines.

Ces putains de chaines qu'il faut mettre quand il neige et quand il y a 30 cm au sol (oui, sinon me direz vous on en aurait pas besoin )

Déjà, la difficulté commence par trouver la place pour pouvoir les mettre sans être en plein milieu de la route.

Ensuite, je sais pas, le fabricant  doit prendre un malin plaisir avant des les ranger dans la boite. Il doit y avoir une technique particuliaire pour que toutes ces chaines s'emmêlent de plus en plus au fur et à mesure que tu essaies de les déplier. C'est un casse tête digne de prof Layton et ses énigmes à 100 picarats.
J'aime bien ce genre de jeux, mais avachie dans mon fauteuil. J'y suis plus à l'aise pour résoudre les énigmes que dans le froid, la goutte au nez et mains gélées.

Et là, j'avoue que beaucoup de jolis mots sont sortis de ma bouche. C'est quand j'ai entendu le petite voix du Lutin répèter "pétain" que je me suis rendue compte que le hayon était resté ouvert et que 2 oreilles ne perdaient pas une miettes de mes belles paroles.


2 ans et demi à rectifier un "merde" en "mince", un "putain" en "flute"... et tous ces efforts anéantis par 30 cm de neige et un designer de chaines sadique.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour remplir mon sac, c'est par ici !